EPCI Pays Basque La société civile prend la parole !

PropositionsL'avis du conseil de développement

Le point de vue du CDPB

Pour le Conseil de développement la création d’une intercommunalité (EPCI) à l’échelle du Pays Basque est une opportunité historique pour le territoire.
Le Pays Basque :

  • disposera d’une institution dotée de compétences et de fiscalité propres, et d’une représentation politique ;
  • s’inscrira dans la décentralisation et pourra peser demain dans une région de 6 millions d’habitants ;
  • pourra organiser la complémentarité de ses territoires urbains et ruraux qui font la richesse même du Pays Basque.

Un vote négatif des communes au printemps 2016 entraînerait une recomposition du territoire en plusieurs EPCI. Le Pays Basque raterait l’opportunité de se rassembler et de trouver une place importante dans la nouvelle région. L’éclatement administratif du territoire isolera les territoires ruraux des territoires urbains et entraînerait certainement l’éclatement de la société civile car désormais la loi impose un Conseil de développement par EPCI !

Pour le Conseil de développement, il n’y a pas d’alternative à l’EPCI.

Les atouts d'un EPCI Pays Basque

Le Pays Basque est dans le sens de l’histoire : la montée en puissance de grandes régions et de grandes intercommunalités. En mutualisant les  compétences des 10 EPCI actuels et des nombreux syndicats de communes, l’EPCI Pays Basque va contribuer à la simplification du « mille-feuille » administratif, avec plus de lisibilité pour le citoyen. Les habitants, les entreprises, les acteurs socio-professionnels, les communes… disposeront d’un interlocuteur unique à l’échelle du Pays Basque sur de nombreux sujet.

Avec 300 000 habitants, le Pays Basque sera la seconde agglomération de la nouvelle région, après la métropole bordelaise, et dans une position transfrontalière stratégique. L’EPCI Pays Basque sera un interlocuteur incontournable de l’Etat, de la Région, et du Département.

Une agglomération est dotée de compétences clés pour le territoire : développement économique, aménagement, logement, transport, équipements et services de proximité… Elle peut prendre aussi d’autres compétences pour répondre aux attentes du territoire : culture, langue basque, alimentation et agriculture, transfrontalier…

L’EPCI Pays Basque pourra concrétiser la réciprocité territoriale en trouvant un mode de développement et d’aménagement équilibré et solidaire entre territoires urbains, péri-urbains et ruraux, de montagne ou du littoral, des quartiers ruraux et urbains. Mutualiser les richesses, renforcer le potentiel économique et culturel du Pays Basque, répondre aux besoins locaux, veiller à la cohésion sociale…

En étant une institution publique, le Pays Basque pourra faire de ses voisins de vrais partenaires : le sud des Landes, le Béarn, le Gipuzkoa (Eurocité), la Navarre (montagne)… A partir des initiatives existantes, il s’agira d’aller plus loin pour prendre en compte les différents bassins de vie, répondre aux besoins des habitants et de leurs mobilités.

Les ambitions par thématiques

Le Conseil de développement a identifié les enjeux du territoire et les priorités sur lesquelles L’EPCI Pays Basque pourrait agir. Ces propositions ont été élaborées à partir des orientations définies en 2014 pour actualiser le « projet de territoire » (en amont du Contrat 2015-2020) et de la quarantaine de contributions reçues sur l’EPCI Pays Basque à l’autonome 2015.